L’hiver sera chaud s’il n’y a toujours pas de garanties

Publié le par Adrien

Un très grand nombre de lycéens ont manifesté dans toute la France aujourd’hui afin de continuer à lutter contre la casse du Service public d’Education puisque nous n’avons toujours aucune garantie quant à l’avenir de la réforme, les suppressions de poste ainsi que sur les « futures négociations ».

L’Union Nationale Lycéenne se félicite de la forte mobilisation des lycéens aujourd’hui avec plus de 8000 lycéens à Nancy, 5000 à Nantes, 7000 à Rennes ou encore 13000 à Paris continuant de battre le pavé afin de stopper la casse du service public d’éducation amorcée par le gouvernement.

Pour lutter contre cette casse intolérable et sans pitié du Service public d’Education, l’UNL invite les lycéens à signer sa lettre ouverte à Xavier Darcos, disponible sur www.unl-fr.org afin de montrer au ministre la détermination et la mobilisation massive des lycéens.

Xavier Darcos l’a annoncé, il veut tout recommencer, mais va t-il vraiment nous écouter ? A l’heure actuelle, l’UNL n’a toujours pas eu de nouvelles du ministère sur un quelconque rendez-vous au ministère. La seule réaction ressentie est la hausse des répressions policières contre les manifestants lycéens.

M. Darcos a décalé le calendrier, il doit dorénavant modifier le fond de sa réforme et accepter enfin une vraie concertation avec les lycéens. En effet, elle ne répondait en rien aux attentes et besoins des lycéens mais à une logique comptable de suppressions de postes. Parce que la réforme du lycée doit être faite pour et par les lycéens et non basée sur une logique comptable d’économies budgétaires ; l’Union Nationale Lycéenne, premier syndicat lycéen, demande une nouvelle fois, à être reçue immédiatement par le Ministre de l’Education Nationale.

L’UNL continuera de se mobiliser si les garanties demandées ne sont pas déposées. Nous réclamons l’annulation des 13500 suppressions de postes, des garanties concrètes concernant la réforme et enfin la fin de la politique destructrice du service public d’éducation. Malgré les vacances, le gouvernement n’aura pas raison de la colère des lycéens et si Xavier Darcos n’écoute pas les lycéens, l’hiver sera très chaud pour lui.
Lucie Bousser
Présidente de l'Union Nationale Lycéenne

Publié dans UNL

Commenter cet article