Lettre ouverte des lycéens à Xavier Darcos sur la réforme du lycée

Publié le par Adrien


L'Union Nationale Lycéenne vous propose de signer une lettre ouverte à M. le Ministre de l'Education Nationale. Pour signer cette lettre, cliquez sur l'illustration ci-dessus.
La Lettre ouverte :

Monsieur le Ministre,

Vous avez fait le choix d'imposer une réforme du Lycée purement structurelle, censée masquer les suppressions de postes dans l'Education Nationale. Vous faites désormais celui de nier l'existence d'un mouvement lycéen alors que nous sommes de plus en plus nombreux à être mobilisés à travers la France pour dénoncer les paradoxes de choix politiques.

Vous affirmez vouloir lutter contre l'échec scolaire ? Cependant, dans le même temps, vous conduisez une réforme isolée de la classe de Seconde qui, sans rien résoudre, s'inscrit dans un contexte de restrictions des moyens humains et financiers. Les 150.000 jeunes sortis du système éducatif sans qualification sont en réalité les victimes du manque d'encadrement et de suivi des élèves, du cloisonnement des disciplines et de l'absence de perspectives d'avenir données aux jeunes.

Au lieu de s'attaquer aux vrais problèmes, votre projet fait de la classe de Seconde un simple outil de 'gestion des effectifs' visant à entériner un système sans ambition. A ce jour, aucune disposition concrète ne garantit l'accès de tous les titulaires du brevet à l'ensemble des possibilités d'enseignements, ni l'accès de tous les élèves de Seconde au cycle terminal de leur choix ! Rien ne garantit non plus un réel suivi des élèves tout au long de l'année quand rien n'est fait pour faciliter le travail collectif des équipes pédagogiques !

Pour que l'école joue pleinement son rôle d'ascenseur social, nous souhaitons que la classe de seconde permette :
  • l'acquisition d'une culture commune à tous les élèves au cours de l'année de Seconde
  • l'exploration de chaque domaine d'enseignement proposé dans le cycle terminal
  • un réel suivi de tous les élèves qui suppose un meilleur encadrement
Nous exigeons l'ouverture d'une vraie concertation avec les lycéens sur la totalité de la réforme ainsi que des garanties concrètes concernant l'élévation du niveau de formation de tous et l'amélioration des conditions d'encadrement.

Monsieur le Ministre, la réforme du lycée ne se fera pas sans les lycéens ! Nous attendons de votre part des réponses concrètes et immédiates à nos revendications, sans quoi la mobilisation ne pourra que s'amplifier au cours des prochaines semaines.
L'Union Nationale Lycéenne

Publié dans UNL

Commenter cet article